R É C R É A T I O N .3. Chacun sa brouette
         
       

 


Année 1834. Après de nombreuses options étudiées, de plans dressés par les ingénieurs militaires puis plusieurs projets refusés, l'inspecteur général du Génie, le général Haxo, accepte enfin de construire un nouvel ouvrage de protection à Fort L'Ecluse : le fort supérieur.

Nous sommes sur le chantier, les travaux doivent démarrer dans quelques semaines, nous assistons aux derniers préparatifs...
... et les nouvelles recrues ont bien du mal à prendre les bonnes décisions. Il va falloir retrousser ses manches et les aider !

 

 

Le capitaine Bonvourt doit organiser son équipe:

Bonne nouvelle! Le capitaine Bonvourt vient d'achever le recrutement de quelques villageois pour compléter son équipe d'ouvriers. Il s'agit maintenant d'organiser une équipe pour transporter les moellons de pierre qui viennent d'être taillés jusqu'aux premiers murs à bâtir.

L'équipe qui va se charger du transport est vaillante mais le capitaine Bonvourt veille avant tout à ne pas fatiguer ses hommes plus qu'il ne faut, la construction du fort supérieur est prévue pour durer près de 15 ans !
De statures bien différentes, il décide donc que chacun d'eux ne devra porter ni plus ni moins qu'un nombre défini de moellons dans sa brouette, sous peine de renvoi sur le champ.
Il note donc ainsi sur son carnet de suivi du chantier :
Le jeune louis : 15 moellons / Pierrot : 16 moellons / Benoît : 12 moellons / Le fils Bonvielle : 19 moellons / François : 14 moellons / Le père Bonvielle : 11 moellons / Le blond de Longeray : 17 moellons.

Un autre élément complique la tâche, au moins pour le premier transport, pour le reste, "les gars sauront bien se mettre ça dans le crâne", se rassure le capitaine.
En effet, le rendement de chaque tailleur de pierre n'est pas le même : plus ou moins expérimentés, ils ne taillent pas les pierres à la même vitesse et quand toutes les brouettes sont prêtes à être chargées tu peux voir ici les différents tas qui sont disponibles pour le prochain transport.

Pour les supérieurs du capitaine Bonvourt la chose est simple : aucun des transporteurs ne doit perdre de temps, chacun devra donc absolument repartir avec deux de ces tas, cela fait le compte et ils respecterons aussi le nombre exact de moellons qu'ils doivent avoir dans leur brouette.

Tout ceci est très juste, mais il faut vite aider le capitaine à ne pas perdre de temps à son tour et à retrouver le sens de l'organisation de ses supérieurs face aux 8 brouettes que tu vois ci-dessus !

Alors, quels sont donc les deux tas nécessaires pour remplir chaque brouette ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

S O L U T I O N

2005 lesitedefortlecluse.orgCrédits & Ressources